03.02.21 – Communiqué de presse – 1 Train pour 3 Métropoles.

Un nouvelle étape est franchie, vers l’inscription  au Contrat  de Plan  État-Région  2021-2027, pour le Collectif de défense de la ligne ferroviaire :

    • Clermont-Ferrand
    • Thiers
    • Boën-sur-Lignon
    • Saint-Étienne
    • Lyon

après avoir mobilisé 2 fois plus de monde que la première fois à Noirétable et Chabreloche.

Ce dimanche 31 janvier, citoyens, élus de toutes étiquettes politiques, syndicats cheminots et associations dont l’Association Volvic – Le Mont Dore, l’Association du développement  du fret  ferroviaire  et des voyageurs, l’Association de Défense des usagers de Lyon – Saint-Etienne,  l’Association  des usagers  de la SNCF du Gard, le Collectif des Usagers des transports du Haut-Allier, Ensemble sur les Rails, la FNAUT, France Nature Environnement, Gardons la ligne, la Maison du Pont,  Les Monts  qui pétillent,  et Thiers Nouveaux Mondes ont réaffirmé  l’importance  du maillage  ferroviaire  pour notre territoire du Forez au cœur de cette grande région Auvergne – Rhône-Alpes.

Les métropoles de Clermont-Ferrand, Saint-Étienne  et  Lyon  s’engagent  également  au  côté  du  collectif  pour ce tronçon périurbain, où sont amener à circuler trains du quotidien  (TER)  et  de  fret  afin  de  répondre  aux enjeux environnementaux, sociétaux, démographiques, économiques, sécuritaires et patrimoniaux du Forez.

Aujourd’hui, les deux seuls allers-retours “autocar” sans arrêt entre Saint-Étienne et Clermont-Ferrand met 1h45 en passant par l’autoroute alors que le train numéro 634269 mettrait 1h50 en desservant 6 gares selon l’étude de cadencement réalisée en 2007.

 

Les autocars assurant la desserte intermédiaire effectuent actuellement le parcours en 2h40 !.

 

 

 

Cette ancienne voie romaine,  transversale  la  plus  courte  entre  3 métropoles, reliant 3 départements et une aire peuplée d’1.000.000 d’habitants en évitant un détour de  67km par Roanne  / Vichy,  répond  à  des  besoins identifiés puisque sa régénération avait  été  programmée dans le Contrat de Plan État/Région 2015-2020.

En attendant le rendez-vous avec Laurent Wauquiez, Président de la  région  Auvergne  –  Rhône-Alpes,  nous invitons  la  population  à  participer  au  questionnaire  qui  permettra  de  mieux  prendre  en  compte  vos  besoins de déplacements d’aujourd’hui et entendre votre rêve de train pour demain.

Imaginons l’avenir des rails ! 

Un questionnaire pour comprendre vos déplacements
d’aujourd’hui et entendre votre rêve de train.

( projet Tenmod / livret )

Clôture de la mobilisation avec la chorale de chants de lutte “La Ravachole”

Nous restons mobilisés et déterminés !!!

Signez la pétition 

    • Communiqué de presse au format PDF

#Loire/#PuyDeDôme : nouvelle mobilisation pour la réouverture de la ligne #Boën/#Thiers

Rassemblés en fin de matinée devant la gare de Boën-sur-Lignon, les habitants des communes concernées par l’arrêt, en 2016, de la circulation des trains sur ce tronçon de 48 km, ont mobilisé des élus locaux, des parlementaires de gauche, ainsi que des élus écologistes des métropoles de Lyon, de Saint-Étienne et de Clermont-Ferrand.

Le collectif créé en septembre dernier, soutenu par la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), demande l’inscription de la remise en état de cette ligne dans le Contrat de plan État-Région 2021-2027 et dans le Plan de relance de 1,2 milliard que l’État vient de signer avec la région Auvergne-Rhône-Alpes.
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

La Région ouverte au dialogue après la mobilisation pour la ligne Thiers Boën dimanche (Puy-de-Dôme)

Dimanche 31 janvier, la mobilisation pour défendre la réouverture de la liaison ferroviaire Thiers Boën a fait mouche. Plusieurs centaines de manifestants se sont retrouvés à Boën dans la Loire. Ce mardi 2 février, le collectif basé dans le Puy-de-Dôme sera entendu par la Région.
…/…

« Je crois que nous sommes pris au sérieux à voir la participation de tant de personnalités politiques, comme André Chassaigne, qui ont fait le déplacement jusqu’à Boën », se félicite Pascal Combes, coordinateur du collectif ferroviaire Clermont-Ferrand Thiers Boën Saint-Étienne Lyon.

Lire l’intégralité de l’article sur :

Ils demandent la réouverture de la ligne #Boën / #Thiers – #TL7, Télévision Loire 7

Depuis le 1er juin 2016, il n’y a pas plus de train entre Boën et Thiers. Les usagers doivent emprunter un service de bus pour poursuivre leur trajet sur cette ligne Saint-Etienne / Montbrison / Boën / Noirétable / Thiers / Clermont-Ferrand. La régénération de ce tronçon est estimée à 40 millions d’euros.

Ce dimanche, une nouvelle manifestation était organisée devant la gare de Boën pour demander le retour des trains entre Loire et Puy-de-Dôme. De nombreux élus des 2 départements avaient fait le déplacement mais les élus de la majorité régionale n’étaient pas présents. La Région Auvergne Rhône-Alpes a financé jusqu’à présent que la rénovation d’une seule voie pour permettre de rétablir des trains vers Saint-Etienne au départ de Boën. Les manifestants de ce dimanche réclament à l’exécutif régional la rénovation complète des 2 voies entre Boën et Thiers. Et il y a urgence, la SNCF va fermer ce tronçon en juillet 2021 s’il n’y a pas de travaux actés.

Lire l’intégralité de l’article sur :

Flash Eco – une nouvelle manifestation s’est tenue pour rouvrir la ligne entre #Boën-sur-Lignon et #Thiers.

Environ 300 personnes, selon la gendarmerie, 400 d’après les organisateurs, ont manifesté dimanche pour la remise en service du tronçon ferroviaire reliant Boën-sur-Lignon (Loire) à Thiers (Puy-de-Dôme), a-t-on appris de sources concordantes.

Rassemblés en fin de matinée devant la gare de Boën-sur-Lignon, les habitants des communes concernées par l’arrêt, en 2016, de la circulation des trains sur ce tronçon de 48 km, ont mobilisé des élus locaux, des parlementaires de gauche, ainsi que des élus écologistes des métropoles de Lyon, de Saint-Etienne et de Clermont-Ferrand. Le collectif créé en septembre dernier, soutenu par la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), demande l’inscription de la remise en état de cette ligne dans le Contrat de plan État-Région 2021-2027 et dans le Plan de relance de 1,2 milliard que l’État vient de signer avec la région Auvergne-Rhône-Alpes.
…/…

«Cette suspension de la desserte ferroviaire la plus directe entre Clermont-Ferrand et Lyon est contradictoire avec la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes», a pour sa part estimé André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

Rcf Saint-Etienne est à Gare de Boën : manifestation à Boën pour la réouverture du tronçon Clermont-Ferrand – Boën

Suivez le reportage de Jean-Marc Chazot qui nous fait vivre la manifestation qui a eu lieu ce dimanche matin en gare de Boën.
De nombreuses personnes étaient réunies pour réclamer la réouverture du tronçon Boën-Thiers sur la ligne Clermont-Ferrand Saint-Etienne, puis ensuite Lyon. Ce tronçon est fermé depuis 2016. Olivier Longeon ,

JT 19/20 #Auvergne – France 3 Auvergne-Rhône-Alpes – #SNCF: Le collectif #Thiers – #Boën ne lâche rien.

Manifestation pour la réouverture de la liaison ferroviaire entre Thiers (Puy-de-Dôme) et Saint-Etienne dans la Loire.

Usagers et élus de l’Auvergne et de Rhône-Alpes se sont rassemblés, une nouvelle fois dimanche 31 janvier à Boën dans la Loire pour demander la réouverture de la ligne de train Clermont-Ferrand / Saint-Etienne qui se fait actuellement en bus. Ils dénoncent une incohérence à l’heure de l’écologie.
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

A l’approche des élections régionales, la ligne Clermont-Saint-Étienne devient un enjeu politique.

Environ 300 personnes viennent de manifester ce dimanche devant la gare de Boën-sur-Lignon, dans la Loire, pour demander la remise en service du tronçon ferroviaire reliant Boën-sur-Lignon à Thiers dans le Puy-de-Dôme.Une manifestation marquée par la présence très forte d’élus locaux et régionaux.
…/…

Les précédentes manifestations des partisans de la ligne avaient bien été rejointes par des élus locaux, des municipalités concernées, et départementaux, qu’il s’agisse de députés ou de conseillers départementaux. Cette fois-ci, trois représentants des métropoles reliées par la ligne, à savoir Clermont-Ferrand, Saint-Étienne et Lyon, sont aussi venus apporter leur soutien.
…/…

Les défenseurs de la ligne viennent d’apprendre qu’ils sont invités à parler du maintien de la ligne auprès de la Région, dans la semaine. Une première victoire mais ils ont devant eux un autre défi : faire entrer dans le prochain contrat de plan Etat-région la rénovation de la ligne. Le temps presse : la SNCF doit fermer administrativement le tronçon en juillet 2021, si les investissements ne sont pas décidés.

Lire l’intégralité de l’article sur :

La manifestation pour la réouverture de la liaison ferroviaire entre #Thiers (Puy-de-Dôme) et Saint-Etienne dans la #Loire.

Usagers et élus de l’Auvergne et de Rhône-Alpes se sont rassemblés, une nouvelle fois dimanche 31 janvier à Boën dans la Loire pour demander la réouverture de la ligne de train Clermont-Ferrand / Saint-Etienne qui se fait actuellement en bus. Ils dénoncent une incohérence à l’heure de l’écologie.

    • Les horaires des cars ne sont plus coordonnés avec les trains à Clermont-Ferrand ou à Saint-Etienne, le trajet dure au minimum une fois et demi plus longtemps qu’en train donc la fréquentation a baissé d’au moins 50%“.
    • Le train c’est plus pratique, c’est plus rapide que le car notamment c’est le moins polluant. Tous les territoires devraient avoir la même égalité de traitement“.
    • Clermont est une ville universitaire équivalente à Grenoble, là maintenant il faudrait avoir une voiture pour aller à Clermont. Si on n’est pas capable de remettre en train les petites lignes et les liaisons qui existaient, on a tout faux
      …/…

Karine Legrand co-coordinatrice du collectif ferroviaire Clermont Saint-Etienne lance un appel à la région pour que la ligne bénéficie du prochain plan Etat-Région :

    • C’est un lien entre deux culs-de-sac, en France c’est un cas unique d’avoir 2 tronçons de train qui ne sont pas raccordés par 48 kilomètres. C’est un territoire qui n’a pas de contacts direct avec les métropoles qui l’entourent“.

Lire l’intégralité de l’article sur :