30.07.21 – Motion de soutien à la demande de réouverture du tronçon Thiers-Boën – #AuvergneRhoneAlpes

Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien d’une nouvelle commune pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 30 juillet 2021, le conseil municipal de la commune de Leigneux (42) a décidé de soutenir la réouverture du tronçon Thiers–Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Clermont-Ferrand Thiers Boën Saint-Etienne Lyon.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la vingt-sixième commune à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon rejoints par les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne, Entre Dore Et Allier et enfin la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 76 communes.

La communauté d’agglomération Loire Forez Agglomération a également montré son intérêt pour la réouverture du tronçon.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.


Depuis le 30 mai 2016, la circulation ferroviaire sur le tronçon Thiers (Puy-de-Dôme) – Boën (Loire) de la ligne Clermont-Ferrand à Saint-Etienne a été suspendue en raison de la dégradation de la voie qui “ne permettait plus la circulation en toute sécurité des trains, sauf à réduire la vitesse de manière drastique”.

Début novembre 2016, SNCF Réseau prenait la décision de fermer le tronçon Thiers-Boën considérant cette voie ferrée non prioritaire, tout en privilégiant un investissement permettant le rétablissement des circulations entre les gares de Boën et de Montbrison.

Depuis, de nombreux usagers, élus locaux, associations et entreprises du territoire du Forez traversé par la ligne ferroviaire, du Puy-de-Dôme comme de la Loire, demandent le rétablissement de cette ligne d’intérêt régional sur les35 kilomètres reliant Thiers à Boën.

La rénovation de cette section permettrait tout d’abord de rétablir une circulation beaucoup plus directe pour le transport de voyageurs entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne, voire Lyon, en renforçant réellement l’attractivité de cette ligne aujourd’hui totalement dévalorisée par le transfert par autocar, l’allongement des durées de transport et la suppression de certains horaires de circulation.

Un retour des circulations directes assurerait également un véritable rôle d’aménagement du territoire et de transport de proximité en reliant notamment directement les bassins d’emploi des villes de Thiers, Noirétable et Montbrison, au coeur de la nouvelle région Auvergne-Rhônes-Alpes.

Enfin, une telle réouverture pourrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives de transports pour certaines entreprises du territoire.

Aussi, alors que Je Gouvernement se félicite de la mise en place de Plans d’Actions régionaux de soutien aux petites lignes ferroviaires, il apparait indispensable que s’engage un programme d’investissement ambitieux pour la restauration des petites lignes, comme le tronçon Thiers-Boën, dont l’intérêt territorial est primordial.

Sur proposition de Madame le Maire, le Conseil Municipal, unanime, décide de soutenir la réouverture du tronçon Thiers-Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën.

Consulter l’intégralité du pdf.

03.08.21 – Commune de St Just en Chevalet, motion de soutien à la demande de réouverture du tronçon ferroviaire Thiers/Boën – Train collectif 634269 – #AuvergneRhoneAlpes

Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien réaffirmé de la commune de Saint-Just-en-Chevalet pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 30 juillet 2021, le conseil municipal de la commune de Saint-Just-en-Chevalet (42) a décidé de réaffirmer son soutien à la réouverture du tronçon Thiers–Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Clermont-Ferrand Thiers Boën Saint-Etienne Lyon.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la vingt-cinquième commune à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon rejoints par les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne, Entre Dore Et Allier et enfin la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 76 communes.

La communauté d’agglomération Loire Forez Agglomération a également montré son intérêt pour la réouverture du tronçon.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.


Depuis le 30 mai 2016, la circulation ferroviaire sur le tronçon Thiers (Puy-de-Dôme) – Boën (Loire) de la ligne reliant Clermont-Ferrand à Saint Etienne a été suspendue en raison de la dégradation de la voie qui « ne permettait plus la circulation en toute sécurité des trains, sauf à réduire la vitesse de manière drastique ».

Début novembre 2016, SNCF Réseau prenait la décision de fermer le tronçon Thiers-Boën, considérant cette voie ferrée non prioritaire, tout en privilégiant un investissement permettant le rétablissement des circulations entre les gares de Boën et Montbrison.

Depuis, de nombreux usagers, élus locaux, associations et entreprises du territoire du Forez traversé par la ligne ferroviaire, du Puy-de-Dôme et de la Loire, demandent le rétablissement de cette ligne d’intérêt général sur les 35 kilomètres restants reliant Thiers à Boën.

La rénovation de cette section permettrait tout d’abord de rétablir une circulation beaucoup plus directe pour le transport de voyageurs entre Clermont-Ferrand et Saint Etienne, voire Lyon, en renforçant réellement l’attractivité de cette ligne aujourd’hui totalement dévalorisée par le
transfert par autocar, l’allongement des durées de transport et la suppression de certains horaires de circulation.

Un retour des circulations directes assurerait également un véritable rôle d’aménagement du territoire et de transport de proximité en reliant notamment directement les bassins d’emploi des villes de Thiers, Noirétable et Montbrison, au coeur de la nouvelle région Auvergne-RhôneAlpes.

Enfin, une telle réouverture pourrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives de transports pour certaines entreprises du territoire.

Aussi, alors que le Gouvernement se félicite de la mise en place de plans d’actions régionaux de soutien aux petites lignes ferroviaires, il apparaît indispensable que s’engage un programme d’investissement ambitieux pour la restauration des petites lignes, comme le tronçon ThiersBoën, dont l’intérêt territorial est primordial.

Ouï cet exposé et après en avoir délibéré, le conseil municipal, à l’unanimité des membres présents:

    • DECIDE de soutenir la réouverture du tronçon Thiers-Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën.

Consulter l’intégralité du pdf.

20.07.21 – Commune de Vollore-Montagne, motion de soutien au vœu du Département de la Loire pour la réouverture du tronçon ferroviaire «LYON-Saint ETIENNE-CLERMONT» – Train collectif 634269 – #AuvergneRhoneAlpes

Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien d’une nouvelle communes pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 20 juillet 2021, le conseil municipal de la commune de Vollore-Montagne (63) a décidé de soutenir la réouverture du tronçon Thiers–Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Clermont-Ferrand Thiers Boën Saint-Etienne Lyon.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la vingt-cinquième commune à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon rejoints par les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne, Entre Dore Et Allier et enfin la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 76 communes.

La communauté d’agglomération Loire Forez Agglomération a également montré son intérêt pour la réouverture du tronçon.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.


Monsieur le Maire propose de porter au conseil une motion de soutien au Département de la Loire et à l’association Traincollectif634269 pour la réouverture du tronçon ferroviaire «LYON-Saint ETIENNE-CLERMONT». Monsieur le Maire propose la Motion suivante;

Le Monsieur le Président de Région,
Pendant 143 ans, le tronçon Boën-sur-Lignon/ Thiers a fait la preuve de son intérêt.
Reliant les grandes villes de cet espace devenu notre Région AURA, que sont Lyon, Saint-Etienne, Thiers et Clermont-Ferrand, cette ligne a toujours eu une haute importance dans le maillage du territoire.
A l’heure où les nécessités écologiques se font jours et où le besoin de penser autrement notre mobilité est de plus en plus présent dans les débats, il nous apparaît impensable que cette continuité ferroviaire ne soit pas respectée dans le contexte où une réflexion est engagée au niveau national pour favoriser la mobilité durable, respectueuse de notre planète!
Cette situation s’avèrerait être un non-sens à l’heure où l’Etat affirme vouloir favoriser aussi le fret ferroviaire au-delà du transport des voyageurs.
C’est d’ailleurs dans ce contexte que dans le cadre du challenge mobilité de la région Auvergne Rhône-Alpes, vous avez à juste titre invité élus et habitants à échanger autour des besoins de mobilité.

Ainsi est remontée la nécessité de ré-ouvrir cette transversale la plus courte en reliant les 3 métropoles« LYON-Saint ETIENNE-CLERMONT» et qui permettrait de diviser par 2 les coûts de transport des marchandises et des usagers.
La discontinuité de cette ligne sonnerait sinon comme une rupture volontaire et exprimerait une forme de mépris incompatible avec nos principes républicains vis-à-vis de territoires ruraux qui se sentiraient ainsi abandonnés !

Ce mépris, doublé d’une incohérence incompatible avec certaines affirmations politiques en haut lieu, serait d’autant plus inacceptable que l’infrastructure est bien là, et mérite au plus vite un entretien volontairement oublié depuis plusieurs années.

Aussi, Monsieur le Président de Région, nous vous demandons que soient rapidement envisagée la réouverture de ce mai lion ferroviaire « BOEN-THIERS », si importante pour la vitalité du territoire concerné et le maillage interurbain de notre grande Région AURA.

Ceci étant exposé, après en avoir délibéré, le conseil municipal, à la majorité des voix exprimées (à 9 voix POUR, à 2 voix CONTRE, à O abstention) :

    • SOUTIENT la motion de VOEU portée par le Département de la Loire pour la réouverture du tronçon ferroviaire « LYON-Saint ETIENNE-CLERMONT».

Fait et délibéré en Mairie, le 20 juillet 2021

 

Consulter l’intégralité du pdf.

13.07.21 – Commune de SAIL-SOUS-COUZAN – réouverture de la section “Boen-Thiers” afin de rétablir la continuité ferroviaire “Lyon-St~Etienne-Thiers-Clermont~Ferrand” et maintenir la vitalité du territoire traversé. #AuvergneRhoneAlpes

Madame la Maire informe l’assemblée que les Coordinateurs du collectif ferroviaire « ClerrnontFerrand,Thiers, Boën, St-Etienne, Lyon» souhaiteraient connaître notre position concernant la réouverture de la ligne ferroviaire, tronçon Boën-sur-Lignon/Thiers.

Madame la Maire rappelle à l’assemblée que ce voeu a été voté à l’unanimité par le Conseil départemental de la Loire lors de la session du 16 octobre 2020.

Ouï cet exposé,
Après en avoir délibéré,
Le Conseil Municipal,
APPROUVE à l’unanimité, la réouverture du tronçon Boën-sur-Lignon/Thiers.

Ont signé au registre tous les membres présents,
CERTIFIE,
Fait à SAIL-SOUS-COUZAN, le 13 juillet 2021

Consulter l’intégralité du pdf.

09.07.21 – Commune de SAINT-SIXTE – Motion de soutien à la demande de réouverture du tronçon Thiers-Boën – #AuvergneRhoneAlpes

Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien d’une nouvelle commune pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 9 juillet 2021, le conseil municipal de la commune de Saint-Sixte (42) a décidé de soutenir la réouverture du tronçon Thiers – Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la vingt-quatrième commune à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon rejoints par les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne, Entre Dore Et Allier et enfin la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 76 communes.

La communauté d’agglomération Loire Forez Agglomération a également montré son intérêt pour la réouverture du tronçon.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.


Depuis le 30 mai 2016, la circulation ferroviaire sur le tronçon Thiers (Puy de Dôme) – Boën (Loire) de la ligne reliant Clermont-Ferrand à Saint-Etienne a été suspendue en raison de la dégradation de la voie qui « ne permettait plus la circulation en toute sécurité des trains, sauf à réduire la vitesse de manière drastique ».

Début novembre 2016, SCNF Réseau prenait la décision de fermer le tronçon ThiersBoën, considérant cette voie ferrée non prioritaire, tout en privilégiant un investissement permettant le rétablissement des circulations entre les gares de Boën et Montbrison.

Depuis, de nombreux usagers, élus locaux, associations et entreprises du territoire du Forez traversé par la ligne ferroviaire, du Puy-de-Dôme comme de la Loire, demandent le rétablissement de cette ligne d’intérêt régional sur les 35 kilomètres reliant Thiers à Boën.

La rénovation de cette section permettrait tout d’abord de rétablir une circulation beaucoup plus directe pour le transport de voyageurs entre Clermont-Ferrand et SaintEtienne, voire Lyon, en renforçant réellement l’attractivité de cette ligne aujourd’hui totalement dévalorisée par le transfert par autocar, l’allongement des durées de transport et la suppression de certains horaires de circulation.

Un retour des circulations directes assurerait également un véritable rôle d’aménagement du territoire et de transport de proximité en reliant notamment directement les bassins d’emploi des villes de Thiers, Noirétable et Montbrison, au coeur de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin, une telle réouverture pourrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives de transports pour certaines entreprises du territoire.

Aussi, alors que le Gouvernement se félicité de la mise en place de Plans d’actions régionaux de soutien aux petites lignes ferroviaires, il apparaît indispensable que s’engage un programme d’investissement ambitieux pour la restauration des petites lignes, comme le tronçon Thiers-Boën dont l’intérêt territorial est primordial.

Sur proposition de Monsieur le Maire, Le Conseil Municipal, unanime, décide de soutenir la réouverture du tronçon Thiers-Boën et l’initiative du collectif de défense de la ligne ferroviaire Thiers-Boën,

Le Maire, Jean-Maxence DEMONCHY

Consulter l’intégralité du pdf.

15.06.21 – Commune de LEMPTY – Vœu concernant le tronçon ferroviaire Boën-sur-Lignon – Thiers.

Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien d’une nouvelle commune pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 15 JUIN 2021, le conseil municipal de la commune de LEMPTY (63) a décidé de soutenir la réouverture du tronçon Thiers – Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la vingt-deuxième commune à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon rejoints par les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne, Entre Dore Et Allier et enfin la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 66 communes.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.


Madame le Maire expose le vœu de Mr jean Bartholin, adressé à Mr le président de la Région Auvergne Rhône Alpes et concernant la fermeture envisagée de la ligne ferroviaire Boën-sur-Lignon / Thiers. Une fermeture de la ligne serait envisagée ce qui représenterai selon Mr Bartholin un non sens compte tenu qu’il s’agit du trajet le plus court pour relier les 3 métropoles régionales : Lyon, Saint-Etienne & Lyon, et que l’infrastructure est existante.

Après lecture complète du vœu, Madame le maire demande au conseil de se positionner.

Après délibération le conseil municipal décide par 10 voix pour et une abstention de se prononcer en faveur du vœu.

Consulter l’intégralité du pdf.

27.05.21 – La Communauté de communes « ENTRE DORE ET ALLIER », a décidé de soutenir la réouverture du tronçon Thiers – Boën.

MOTION DE SOUTIEN REOUVERTURE TRONCON SNCF THIERS BOEN

Madame la Présidente rappelle que, depuis le 30 mai 2016, la circulation ferroviaire sur le tronçon Thiers (Puy-de-Dôme) – Boën (Loire) de la ligne reliant Clermont-Ferrand à Saint-Etienne a été suspendue en raison de la dégradation de la voie qui ‘’ne permettait plus la circulation en toute sécurité des trains, sauf à réduire la vitesse de manière drastique’’.

Début novembre 2016, SNCF Réseau prenait la décision de fermer le tronçon Thiers- Boën, considérant cette voie ferrée non prioritaire, tout en privilégiant un investissement permettant le rétablissement des circulations entres les gares de Boën et Montbrison.

Depuis, de nombreux usagers, élus locaux, associations et entreprises du territoire du Forez traversé par la ligne ferroviaire, du Puy-de-Dôme comme de la Loire, demandent le rétablissement de cette ligne d’intérêt régional sur les 35 kilomètres restants reliant Thiers à Boën.

La rénovation de cette section permettrait tout d’abord de rétablir une circulation beaucoup plus directe pour le transport de voyageurs entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne, voire Lyon, en renforçant réellement l’attractivité de cette ligne aujourd’hui totalement dévalorisée par le transfert par autocar, l’allongement des durées de transport et la suppression de certains horaires de circulation.

Un retour des circulations directes assurerait également un véritable rôle d’aménagement du territoire et de transport de proximité en reliant notamment directement les bassins d’emploi des villes de Thiers, Noirétable et Montbrison, au coeur de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes.

Enfin, une telle réouverture pourrait permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives de transports pour certaines entreprises du territoire.

Aussi, alors que le Gouvernement se félicite de la mise en place de Plans d’actions régionaux de soutien aux petites lignes ferroviaires, il apparaît indispensable que s’engage un programme d’investissement ambitieux pour la restauration des petites lignes, comme le tronçon Thiers – Boën, dont l’intérêt territorial est primordial.

Sur proposition de Madame La Présidente, le conseil communautaire DECIDE de soutenir la réouverture du tronçon Thiers – Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën, à l’unanimité.

Consulter l’intégralité du pdf.


Le Collectif ferroviaire se félicite du soutien d’une nouvelle Communauté de communes pour la réouverture du tronçon Thiers Boën.

En effet, le 27 mai 2021, le conseil communautaire de la Communauté de communes « ENTRE DORE ET ALLIER » a décidé de soutenir à l’unanimité la réouverture du tronçon Thiers – Boën et l’initiative du collectif de défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën.

Le Collectif ferroviaire se félicite de ce soutien et rappelle qu’il s’agit de la troisième Communauté de communes à se positionner en faveur de la réouverture du tronçon après les Communautés de communes du Pays d’Urfé, Thiers Dore et Montagne et la Métropole de Clermont-Ferrand soit un total de 66 communes.

Dès le début de la mobilisation, les départements de la Loire et du Puy- de Dôme s’étaient positionnés en faveur de la réouverture du tronçon ainsi que 21 communes directement.

Le train, colonne vertébrale et puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.

Dorine BOURNETON soutient la réouverture de la ligne Clermont-Ferrand (Thiers-Boën) Saint-Etienne – #AuvergneRhoneAlpes

Parmi toutes celles et ceux qui souhaitent la réouverture de la section Boën-Thiers, nous avons le plaisir de pouvoir compter sur celui de Dorine BOURNETON aviatrice, écrivaine, conférencière française et première femme handicapée au monde pilote de voltige aérienne. Elle est également Chevalier de la Légion d’honneur et Officier de l’ordre national du Mérite.

    • J’aimerai aujourd’hui passer un message et dire qu’il est important de remettre en route la ligne Clermont-Ferrand Saint-Etienne pour que des gens qui sont dans cette même situation que moi ou qui sont des personnes âgées puissent se sentir moins isolées et puissent franchir le pas.
    • Ces campagnes qu’on aime tant grâce à des moyens de transport adaptés à ces personnes.
    • Le car c’est juste impossible quand on est en fauteuil roulant.

Originaire de Noirétable entre Clermont-Ferrand et Saint-Étienne, elle nous parle de la nécessité de rétablir la liaison ferroviaire suspendue depuis 2016 entre ces 2 grandes métropoles totalisant 700 000 habitants afin de désenclaver un territoire auquel elle est profondément attachée et où elle aspire à revenir habiter un jour.

«L’espoir est immense si on croit à ses rêves et si on ne renonce à rien.»
~ Dorine Bourneton, ambassadrice d’Hanvol

Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants entre entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et puissant levier de la transition écologique.

09.04.21 – Mairie de TRELINS – Soutien à la ligne ferroviaire Boën – Thiers

Monsieur le Maire donne lecture du voeu voté par le Conseil départemental de la Loire pour la réouverture de la ligne ferroviaire Boën – Thiers en séance du 16 octobre 2020. Monsieur le Maire demande au Conseil Municipal s’il souhaite se positionner sur la défense de ce dossier.

Un débat s’engage. Certains élus expliquent que le fait d’avoir à nouveau cette liaison ferroviaire renforcerait l’attractivité de notre secteur et permettrait aux jeunes de plus en plus nombreux à faire leurs études à Clermont Ferrand de bénéficier de ce service. D’autres rappellent que le coût de remise en service de cette ligne est très élevé.

Après en avoir délibéré, l’assemblée vote à 14 pour et 1 contre en faveur de la réouverture de cette ligne.

Consulter l’intégralité du pdf.

09.12.20 – Commune de CHABRELOCHE – Vœu pour la réouverture de la section Boën – Thiers sur la ligne ferroviaire Lyon – Saint-Etienne – Thiers – Clermont-Ferrand

Monsieur le Maire donne lecture du VOEU présenté par Jean BARTHOLIN au nom du groupe Gauche Républicaine et Citoyenne à l’adresse de Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région AURA, pour la réouverture de la section « BOËN- THIERS » afin de rétablir la continuité interurbaine ferroviaire « LYON SAINT-ETIENNE – THIERS- CLERMONT-FERRAND » et maintenir la vitalité du territoire traversé.

« Pendant 143 ans, le tronçon Boën-sur-Lignon / Thiers a fait la preuve de son intérêt. Reliant les grandes villes de cet espace devenu notre Région AURA, que sont Lyon, Saint-Etienne, Thiers et Clermont-Ferrand, cette ligne a toujours eu une haute importance dans le maillage du territoire.
A l’heure où les nécessités écologiques se font jours et où le besoin de penser autrement notre mobilité est de plus en plus présent dans les débats, il nous apparaît impensable que cette continuité ferroviaire ne soit pas respectée dans le contexte où une réflexion est engagée au niveau national pour favoriser la mobilité durable, respectueuse de notre planète !

Cette situation s’avèrerait être un non-sens à l’heure où l’Etat affirme vouloir favoriser aussi le fret ferroviaire au-delà du transport des voyageurs.

C’est d’ailleurs dans ce contexte que dans le cadre du challenge mobilité de la région Auvergne Rhône-Alpes, vous avez à juste titre invité élus et habitants à échanger autour des besoins de mobilité … Ainsi est remontée la nécessité de ré-ouvrir cette transversale la plus courte en reliant les 3 métropoles « LYON-Saint ETIENNE-CLERMONT » et qui permettrait de diviser par 2 les coûts de transport des marchandises et des usagers.

La discontinuité de cette ligne sonnerait sinon comme une rupture volontaire et exprimerait une forme de mépris incompatible avec nos principes républicains vis-à-vis de territoires ruraux qui se sentiraient ainsi abandonnés ! Ce mépris, doublé d’une incohérence incompatible avec certaines affirmations politiques en haut lieu, serait d’autant plus inacceptable que l’infrastructure est bien là, et mérite au plus vite un entretien volontairement oublié depuis plusieurs années.
Aussi, Monsieur le Président de Région, nous vous demandons que soient rapidement envisagée la réouverture de ce maillon ferroviaire « BOËN-THIERS », si importante pour la vitalité du territoire concerné et le maillage interurbain de notre grande Région AURA. »

Monsieur le Maire demande la position du Conseil sur le vœu présenté de réouverture de cette section de ligne ferroviaire. Considérant que la Commune de Chabreloche est actuellement mieux desservie en transport qu’elle ne l’était lorsque la ligne mentionnée existait.

En effet, lors du passage du train, il n’existait plus d’arrêt sur la commune. Aujourd’hui, la SNCF a mis en place un bus TER qui s’arrête journalièrement, assurant une desserte réelle et fréquentée par les administrés de Chabreloche et des communes avoisinantes.

Le Conseil municipal après avoir délibéré à l’unanimité :

    • DECIDE de soutenir le Voeu présenté par M. Jean BARTHOLIN pour la réouverture de la section BOËN – THIERS sur la ligne ferroviaire LYON – SAINT-ETIENNE – THIERS – CLERMONTFERRAND à la condition qu’un arrêt journalier soit mis en place.

Consulter l’intégralité du pdf.