@letrain634269 ne lâche rien ! Leur combat pour sauver le tronçon SNCF Thiers-Boën… Serez-vous des leurs le 14 mars ? #SNCF #petiteslignes #mobilité


Dimanche 14 Mars 2021 à 10h30 en gare de Thiers (63), les citoyens ont la parole. Venez vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, une ligne structurante de desserte fine de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 2 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

01.03.21 – Communiqué de presse, le Collectif organise une collecte de vœux citoyens le dimanche 14 mars à partir de 10h30 en gare de #Thiers

Après une première mobilisation sur la commune de Chabreloche et l’attente du train en gare de Noirétable, des prises de paroles d’élus et de collectifs régionaux en gare de Boën le 31 janvier 2021, le Collectif organise une collecte de voeux citoyens le dimanche 14 mars à partir de 10h30 en gare de Thiers en donnant la parole aux citoyens et associations sur l’usage du train634269 qu’ils en ont fait ou en feront.

L’objectif est d’apporter des retours d’expériences pour abonder le projet des territoires en construction.

L’association “Les Monts Qui Pétillent” sera présente. Elle poursuivra son travail de collecte dans le cadre de “Imaginons l’avenir des rails”.

Le mot d’ordre de cette mobilisation est : venez-vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, Lyon une ligne structurante de desserte fine du Forez et de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 3 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes ainsi que 2 départements du Puy de Dôme et de la Loire.

Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

Lors de ce rassemblement citoyen, nous invitons également Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Martine Guibert, Vice-présidente du Conseil régional et des commissions Montagne, Transports et Aménagement du territoire et infrastructures ainsi que les acteurs du ferroviaire ou des transports en commun : Syndicat mixte de transport du bassin thiernois, Syndicat mixte ferroviaire du Livradois Forez, Railcoop, SNCF mobilité, SNCF réseau, SNCF gare et connexion.

Par ailleurs, le Collectif fera part aux citoyens et à la presse de ses observations suite aux derniers échanges avec la Région Auvergne Rhône-Alpes et reviendra notamment sur l’amendement voté à l’unanimité en séance plénière de la Région Auvergne Rhône-Alpes le 23 Février dernier.

Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-St Etienne-Lyon

Communiqué de presse au format PDF

Après Chabreloche, Noirétable et Boën, un appel à se mobiliser à Thiers pour défendre le train entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne

Une nouvelle manifestation initiée par le Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon est prévue dimanche 14 mars, à partir de 10 heures, en gare de Thiers, dans le Puy-de-Dôme. Les dernières prises de position à la Région n’ont pas remis en cause ses revendications.

Les dernières déclarations de Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, et l’amendement présenté en Conseil régional (voir ci-dessous), n’y ont rien fait. Le Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon reste mobilisé.
…/…

Dimanche 14 mars à partir de 10 h 30

« Néanmoins, nous souhaiterions que la régénération de l’infrastructure soit inscrite dans le nouveau contrat de plan État Région (CPER) 2021-2027, comme cela avait été prévu dans les CPER antérieurs des anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes. »
KARINE LEGRAND (coordinatrice du collectif)

    • Donner la parole aux usagers
    • Dans les quotidiens régionaux
    • Un amendement voté au Conseil régional
    • Une étude de 300.000 euros
    • Viser le plan de relance ferroviaire

Lire l’intégralité de l’article de Geneviève Thivat :

Une étude sur le coût des travaux de la ligne ferroviaire Boën-Thiers

Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes, présentera le dossier lors de la prochaine assemblée plénière. De nombreux citoyens et d’élus de tous bords se mobilisent pour la réouverture de ces 50 km de voies ferrées. Coût de l’étude technique : 300 000 euros

Aujourd’hui une forte mobilisation de citoyens, d’élus de tous bords, est en place pour la remise en service du tronçon Boën-Thiers fermé depuis 2016. Qu’elle est la position de la Région ?

« Cette ligne a fermé au début de notre mandat, parce qu’elle était empruntée par trente voyageurs en moyenne par jour. Dès notre arrivée, nous avons demandé à l’État qu’il débloque des crédits pour que cette ligne puisse rouvrir. Nous avons toujours trouvé porte close. Si nous laissons la situation pourrir, on ne pourra plus rien faire parce que le tronçon se dégrade. Ce serait un crève-cœur. Le collectif a aussi interpellé l’État. Il n’est pas entendu. J’ai demandé à Martine Guibert, déléguée aux Transports, de recevoir des représentants du collectif. La rencontre a eu lieu le 2 février ».
…/…

L’objectif est d’inscrire la ligne Boën-Thiers dans ce plan de relance ».
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

21.02.21 – Communiqué de presse – Le Collectif répond à Laurent Wauquiez

Le Collectif a pris acte des annonces de Monsieur Laurent Wauquiez, Président de la région Auvergne Rhône-Alpes dans les quotidiens régionaux “La Montagne” et “Le Progrès”. Cela démontre que lorsque la régénération d’une ligne ferroviaire s’intègre à un projet de territoire, l’intérêt des habitants et des entreprises, en l’occurrence du Forez et de la Montagne Thiernoise, l’emporte sur les clivages politiques.

Nous nous félicitons qu’après les votes ou gestes de soutien des communes et des 3 métropoles, des communautés de communes ou intercommunalités, des départements de la Loire et du Puy de Dôme, le président de Région soutienne publiquement la réouverture du tronçon Thiers -Boën, transversale la plus courte entre Lyon, St Etienne et Clermont -Ferrand.

Néanmoins, nous souhaiterions que la régénération de l’infrastructure soit inscrite dans le nouveau CPER 2021-2027, comme cela avait été prévu dans les CPER antérieurs des anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes.

Concernant la faible fréquentation évoquée, les chiffres ne sont pas représentatifs puisqu’ils comptabilisaient la fréquentation de cette section au crépuscule de son exploitation ferroviaire début 2016 (1 seul aller-retour) et qu’une partie était déjà basculée sur route, que l’offre était squelettique et que les vitesses étaient réduites notamment drastiquement sur deux ponts.

De plus, nous nous étonnons qu’en pleine négociation, il faille faire intervenir les députés des circonscriptions concernées et aujourd’hui le président de Région pour obtenir le blocage de toute tentative de coupure physique de la ligne ferroviaire par SNCF Réseau.

Car une fermeture définitive interviendrait après 5 ans d’abandon des circulations malgré les affirmations de la région, et la réactualisation de l’étude technique et des besoins déjà réalisée en 2015.

Aussi, nous nous inquiétons de ce délai de fin d’année pour négocier avec l’Etat car le CPER sera signé et le plan de relance ferroviaire Auvergne sera déjà lancé pour les deux ans à venir.

Lors de la réunion de concertation transport entre la Région, SNCF Réseau et les associations d’usagers en 2019, SNCF Réseau a annoncé que le coût de régénération pouvait être réduit de 30% en utilisant des techniques récentes ce qui ramène le coût à environ 35 millions d’euros.

Le collectif s’engage, comme il l’a indiqué à Madame Martine Guibert, vice présidente du Conseil régional chargée des transports lors de notre entretien du 2 février 2021, à œuvrer pour contribuer au projet de territoire en inventoriant par exemple les besoins des populations et des entreprises lors de notre prochaine mobilisation prévue le dimanche 14 mars en gare de Thiers.

Nous espérons que Monsieur Laurent Wauquiez ira plus loin qu’un effet d’annonce en faisant voter une délibération en faveur de cette réouverture lors de la prochaine séance plénière du Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes.

Le collectif restera vigilant et surveillera toute tentative d’intervention nocturne sur le tronçon ferroviaire. Il maintient son engagement pour montrer l’intérêt de cette réouverture pour les territoires du Forez et de la Montagne Thiernoise ainsi que des métropoles encadrantes.

Collectif ferroviaire Clermont -Thiers-Boën-St Etienne-Lyon

Communiqué de presse au format PDF

Laurent Wauquiez « passe à l’offensive » pour sauver la ligne Thiers-Boën

Le président de la Région, Laurent Wauquiez, annonce le lancement d’une étude pour permettre sa réhabilitation et « faire pression sur l’État, qui a la compétence ».
…/…

    • « Depuis des mois, à intervalles réguliers, on a interpellé l’État sur cette ligne, et on n’a eu qu’une fin de non recevoir. Normalement, la Région n’a pas à mettre 1 € sur la rénovation des rails, qui est une compétence de l’État. Mais aujourd’hui, l’inquiétude monte, car on peut s’acheminer vers une fermeture complète. Je le refuse, on doit sauver nos petites lignes. »
    • Premièrement, ils ne déclasseront pas la ligne. Et deuxièmement, il n’y aura pas de désactivation des passages à niveaux et des barrières. Il n’y aura pas d’arrêt de mort de la ligne.
    • « Quand il s’agit de l’Auvergne, je ne fais pas de politique, on doit additionner nos forces. »

Lire l’intégralité de l’article sur :

La liaison ferroviaire Clermont-Ferrand – Saint-Etienne oubliée du contrat de plan Etat-Région ( #CEPR – #AURA )

Le projet de régénération et de réouverture du tronçon ferroviaire Thiers – Boën sur Lignon, chaînon manquant de l’axe Clermont-Ferrand – Saint-Etienne – Lyon, ne figure pas au projet de contrat de plan État-Région Auvergne-Rhône-Alpes  2021/2027. Le Collectif ferroviaire Clermont / Thiers / Boën / Saint-Etienne / Lyon demande à la Région des explications.
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

 

 

La Région Auvergne Rhône-Alpes en passe d’abandonner la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand Saint-Etienne? ( #CPER – #AURA )

Le Collectif a pu consulter le projet du Contrat de Plan Etat Région AURA 2021/2027 (CPER) qui sera présenté à la délibération les 23 et 24 février prochain. Nous sommes très surpris de ne pas y voir budgétées : La réouverture et la régénération du tronçon Thiers – Boën sur Lignon.

Et ce alors que Martine Guibert, Vice-présidente aux transports de la Région Auvergne Rhône-Alpes lors de notre réunion s’était engagée à accompagner cette réouverture dans le cadre d’un projet de territoire construit avec l’ensemble des citoyens, élus, associations et le Collectif.

D’autant plus étonnant que la région a investi sur le même axe dans les deux impasses ferroviaires, Clermont -Ferrand – Thiers et Montbrison – Boën sur Lignon soit 97 km sur les 145 km entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne. Manque donc à régénérer seulement 48 km de ligne existante pour faire la jonction ferroviaire entre Thiers et Boën sur Lignon.

Le Collectif rappelle que le transfert sur route de ces 48km manquant pour la liaison ferroviaire la plus courte entre les deux métropoles de Saint-Etienne et Clermont-Ferrand est sans doute la décision la plus absurde de la hiérarchie ferroviaire française du 21ème siècle.

Renoncerait-elle à cette continuité ferroviaire entre deux métropoles d’une aire urbaine d’un million d’habitant s qui irrigue une zone où de nombreux projets de territoires émergent tant sur les mobilités durables que la redynamisation des villes et de leurs industries ?

Alors même que les conseils départementaux du Puys de Dôme et de la Loire ainsi que les intercommunalités, les communes traversées par cette ligne ont voté des voeux de soutien à cette réouverture démontrant de fait son intérêt régional.

La région laisserait Saint-Etienne et Clermont -Ferrand, 2ème et 5ème ville de plus de 140 000 habitants de la région Auvergne Rhône-Alpes non directement reliées par le train en 1h50 pour le transport des marchandises et des personnes ?

La ligne Clermont -Ferrand /Saint-Etienne-est située dans une zone peuplée et active reliant les métropoles de Saint-Etienne et Clermont-Ferrand (860 500 habitants en y intégrant les populations des intercommunalités desservies) constituant le plus court chemin tout en desservant Andrézieux, Bonson, Sury-le-Comta, St Romain-le-Puy, Montbrison, Boën sur Lignon, Noirétable, La Monnerie le Montel, Thiers, Pont -de-Dore, Lezoux, Vertaizon, Aulnat est sans doute l’une des plus urgentes à rétablir dans le Grand Sud-est.

Les seuls 48 km de la ligne manquante privent ainsi 160 000 habitants d’une liaison ferroviaire performante et de qualité, qui contribuerait ainsi à l’équilibre entre les territoires et apportant une réponse avant-gardiste à l’urgence climatique.

Le potentiel est encore bien plus élevé si l’on estime que le très grand Lyon (Métropole de Lyon, Nouveau Rhône, ouest Ain, nord-Isère et Métropole de Saint -Etienne) compte près de trois millions d’habitants.

Les chiffres des populations desservies donnent une idée de la dimension considérable de la zone de chalandise de la ligne Lyon/ Saint-Etienne/ Clermont-Ferrand.

La question de la justice à rétablir entre métropoles et territoires privés progressivement de leurs trains depuis des décennies est à l’évidence devenue centrale, illustrant une fois de plus l’élargissement de la fracture territoriale et la colère qu’elle suscite.

Le Collectif rappelle que le potentiel de la ligne est considérable, car elle propose une liaison en 1h50 en train et pouvant desservir jusqu’à 6 gares intermédiaires (selon une étude menée par l’Ancienne Région Auvergne en 2007 avec la mise en place d’un cadencement performant). Ce qu’aucune offre de substitution ne peut permettre aujourd’hui avec un tel niveau de confort et de sécurité. A titre de comparaison, les autocars qui assurent la liaison St Etienne – Clermont-Ferrand parcourent la distance en 2h45 pour un même nombre de villes desservies. Une des pires dessertes, voyageurs, actuellement sur le territoire national.

Nous demandons donc à la Région de nous fournir rapidement des explications justifiant ce choix de ne pas faire inscrire au CPER 2021/2027 le financement de la réouverture et la régénération du tronçon de 48 km entre Thiers et Boën sur Lignon privant Lyon / St Etienne / Clermont -Ferrand de la liaison ferroviaire la plus courte.

Communiqué de presse au format PDF

SNCF Réseau infirme les travaux dénoncés par le collectif concernant la ligne entre Thiers (Puy-de-Dôme) et Boën-sur-Lignon (Loire)

Selon SNCF Réseau, la désactivation des batteries et le blocage des barrières, entre Thiers et Boën-sur-Lignon ne seraient pas prévus dans les semaines à venir. Le collectif de défense de la ligne entre Puy-de-Dôme et Loire reste toutefois vigilant.

« Après vérification auprès de nos services, je vous confirme qu’il n’est pas prévu de travaux ou d’interventions sur le tronçon de ligne considéré (Thiers-Boën, N.D.L.R.) dans les semaines à venir », assurait, encore vendredi 12 février, par écrit une responsable communication de la Direction territoriale Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Réseau.
…/…

    • Ce tronçon a été fermé parce que l’état de la voie ne permettait pas de garantir les circulations. L’objectif de SNCF Réseau n’est certainement pas de fermer des lignes.
      …/…
    • Cécile Cukierman, sénatrice CRCE (*) de la Loire, est, quant à elle, formelle : « Seule la rénovation de la portion Clermont-Thiers est inscrite en 2021 au contrat de plan Etat-Région. Pour le plan de relance, c’est trop tard. Il faudrait que ce dernier tronçon qui permet de relier le Puy-de-Dôme à la Loire soit inscrit au contrat de plan cette année. C’est une urgence pour notre Grande Région. Concernant l’annonce de ces travaux, je ne sais comment a été informé le collectif… »
      …/…
    • À SNCF Réseau, on maintient : « Nous sommes en train d’organiser une réunion publique pour échanger avec le collectif engagé en faveur de la réouverture de la ligne avec lequel nous sommes en contact. Nous avons aussi commencé à rencontrer les élus concernés, sur le sujet. »
      …/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

Lessor42 – Le temps presse pour la réouverture de la ligne ferroviaire #Boën – #Thiers

A l’échéance de l’été 2021, le collectif Train 634.269 multiplie les actions pour la réouverture de la ligne ferroviaire desservant le tronçon de 48 km entre Thiers (Puy-de-Dôme) et Boën (Loire), fermé depuis le 1er juin 2016, et qui se réalise actuellement en bus.

Le tronçon de la ligne ferroviaire entre Thiers et Boën a fermé le 1er juin 2016 après plus d’un siècle de service. Cette partie de la ligne empruntée par les trains du quotidien (TER) et le fret permettait aux voyageurs de la SNCF de relier les trois métropoles auralpines, Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand, en passant par ce tronçon Saint-Etienne/Montbrison/Boën/Noirétable/Thiers.

Depuis cette fermeture, effectuer une liaison entre ces trois métropoles d’Auvergne-Rhône-Alpes est devenu épique. Un service de bus est en circulation pour assurer cette rupture dans le trajet ferroviaire. Pour exemple, il faut actuellement 2 h 40 (avec les arrêts et correspondances) pour relier sans prendre la voiture, Clermont-Ferrand à Saint-Etienne alors qu’il fallait auparavant 1 h 50 lorsque le tronçon Boën/Thiers était encore ouvert.
…/…

“Aujourd’hui, les deux seuls allers-retours “autocar” sans arrêt entre Saint-Étienne et Clermont-Ferrand met 1 h 45 en passant par l’autoroute alors que le train numéro 634.269 mettrait 1 h 50 en desservant six gares selon l’étude de cadencement réalisée en 2007”, souligne le collectif Train 634.269, un train pour trois métropoles, dans un communiqué publié en ligne le 3 février 2021.
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :