@villedethiers : Une centaine de personnes manifestent pour le rétablissement de la ligne Thiers-Boën – #AuvergneRhoneAlpes

Une centaine de personnes ont manifesté ce dimanche matin devant la gare de Thiers pour le rétablissement du tronçon Thiers-Boën sur la ligne ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon.

Fermeture définitive de la ligne prévue pour juillet prochain

Aujourd’hui on se sent abandonnés, raconte Karine Legrand, coordinatrice du collectif citoyen opposé à cette fermeture, nous demandons que soit pris en charge la rénovation de la ligne dans le prochain contrat de plan Etat-région.”

Parmi les manifestants se trouvent beaucoup d’anciens usagés, comme Annie, habitante de Thiers : “Je prenais la ligne pour aller à Lyon avant, maintenant il faut prendre le bus ou prendre plusieurs trains, ça prend la journée.”
…/…

Beaucoup de gens à Thiers travaillent à Clermont, à Montbrison, beaucoup d’entre eux veulent pouvoir aller travailler en train, c’est très important pour l’attractivité de notre ville.

Lire l’intégralité de l’article sur :

DOSSIER DE PRESSE du COLLECTIF FERROVIAIRE CLERMONT-FERRAND / THIERS BOEN / SAINT-ETIENNE / LYON – #AuvergneRhoneAlpes

Le transfert sur route de la liaison ferroviaire la plus courte entre les deux métropoles de Saint-Etienne et Clermont-Ferrand est sans doute la décision la plus inique de la hiérarchie ferroviaire française en ce début d’un XXIe siècle qui pourtant en a vu d’autres. Rappelons les faits concernant cette ligne de 145 km qui unit les plaines du Forez (où coule la Loire) et celle de la Limagne (où coule l’Allier), en franchissant la longue barrière des monts du Forez. Le 1er juin 2016, sous prétexte d’une « dilatation des rails » sous l’effet de la chaleur tout trafic était suspendu entre Montbrison, au pied des monts du Forez, et Thiers,
côté Clermont-Ferrand, soit 56 km.
…/…

Consulter le dossier de presse au format pdf.

    1. INTRODUCTION – CONTEXTE GENERAL page 3
    2. PRESENTATION DU COLLECTIF page 5
    3. LES ENJEUX – LES BESOINS – LES SOUTIENS page 6
    4. DEGRADATION DE L’OFFRE DEPUIS 1979 page 9
    5. L’OFFRE AUTOCAR ACTUELLE page 10
    6. AVANTAGES DE L’OFFRE TRAIN SUR L’AUTOCAR page 11
    7. OPTIMISATION DU TEMPS DE PARCOURS page 12
    8. PROJET DE CADENCEMENT 2007 page 13
    9. COMMENT LA SNCF DETOURNE L’USAGER DU RAIL page 14
    10. FERMETURE DE LIGNE CAR NON RENTABLE ? Page 15
    11. REGENERATION DE LA LIGNE– COUT Page 16
    12. SYNTHESE Page 17
    13. LES MEDIAS PARLENT DE NOUS Page 18
    14. CONTACT Page 19

Consulter le dossier de presse au format pdf.

Mobilisation contre la fermeture de la ligne entre Thiers et Boën dans la Loire – #AuvergneRhoneAlpes

Devant la gare de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, dimanche 14 mars, à 10 h 30, il y avait du monde. Une centaine de personnes était présente pour contester la fermeture de la ligne de train régional qui relie Thiers à Boën, dans la Loire. C’est la troisième mobilisation organisée par un collectif d’usagers. Karine Legrand en est la coordinatrice. “C’est la transversale la plus courte entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne et elle permet de diviser par deux les coûts de transport”, explique l’usagère.

50 millions d’euros sont nécessaires pour rénover la ligne

Depuis des mois, les usagers du Puy-de-Dôme et de la Loire se mobilisent. Inaugurée en 1877, la ligne a été suspendue depuis 2016, faute d’entretien. 8,3 millions d’euros ont été investis par la Région, l’Etat et Loire Forez agglomération. Ce qui a permis de rétablir des rames entre Montbrison et le Pays d’Astrée. Aujourd’hui, les usagers prennent un train entre Clermont-Ferrand et Thiers, puis un bus entre Thiers et Boën, pour reprendre un train entre Boën et Saint-Etienne.
…/…

Lire l’intégralité du reportage sur :

 

Ligne ferroviaire Boën-Thiers : entre optimisme et inquiétude chez les défenseurs de la ligne

L’annonce par la région Auvergne-Rhône-Alpes du financement d’une étude de diagnostic a ajouté une dose d’optimisme chez les défenseurs de la ligne. Même si chacun attend que la théorie s’efface au profit des décisions réelles.
…/…

Une annonce dont le collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Étienne-Lyon a pris acte le 21 février, jour où Laurent Wauquiez indiquait son intention de lancer une étude sur la possibilité de rétablir la continuité ferroviaire entre Boën et Thiers, en restant toutefois prudent quant aux suites à donner à cette annonce.
…/…

« 300 000 € c’est énorme pour actualiser une étude précédente »

Une première pique dans un dossier où la politique s’insinue doucement. Une infiltration que le comité voudrait voir s’arrêter au plus vite, estimant que cette bataille doit aller au-delà des clivages. Ce qui ne l’empêche pas d’être surpris par la somme annoncée pour l’étude: « 300 000 € c’est énorme car il s’agit simplement d’actualiser une étude précédente, note Karine Legrand. En interne, nous avons trouvé des cabinets qui peuvent le faire pour 6 000 euros. »
Un comité inquiet aussi pour la suite:

    • « Il ne faut pas manquer le coche, poursuit la coordinatrice. Sinon ce sera définitivement mort. »

D’où sa volonté de voir des interlocuteurs neutres. Sur ce point, la Région tient à rassurer :

    • un cabinet indépendant de SNCF réseau, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires en France, sera désigné.
      …/…

Christophe Bazile :

    • « L’État doit mettre la main au portefeuille »
    • « Il est important de savoir où on peut aller avant de dépenser 50 M€ »
    • « En profiter pour restructurer l’offre de transport »

Julien Borowczyk :

    • « C’est une étude qui a été proposée en réaction aux manifestations alors que rien n’avait été fait avant, attaque-t-il, la Région va dépenser300 000 euros pour faire passer les élections régionales et enterrera le dossier après. Je suisd’ailleurs estomaqué de voir qu’on peut sortir une telle somme en quelques heures. »
    • « Le message envoyé à l’État n’est pas clair »

Fermeture de la ligne en 2016 : deux analyses différentes :

    • Pour le collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Étienne-Lyon :
      • c’est la SNCF qui a cherché le pourrissement en négligeant le bon fonctionnement de la ligne.
      • Avant la suspension, la SNCF a fait en sorte de limiter au maximum le nombre de trains
      • Il est plus facile de fermer une ligne qui n’a plus de trafic, ajoute-t-elle.
    • Pour la SNCF :
      • le mal était fait et il fallait intervenir pour ne pas nuire à la sécurité des passagers.

Lire l’intégralité du dossier sur :


Dimanche 14 Mars 2021 à 10h30 en gare de Thiers (63), les citoyens ont la parole. Venez vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, une ligne structurante de desserte fine de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 2 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

2016 – La région #AuvergneRhoneAlpes assume la fermeture de Boën Thiers

La région annonce un plan de 264 millions d’euros avec SNCF Réseau et les collectivités locales. Mais assume la fermeture totale de 50 kilomètres.

La région assume la fermeture totale de 50 kilomètres sur des axes relevant de sa seule responsabilité : Oyonnax-Saint-Claude (30 voyageurs en moyenne) et Boën-Thiers (30 voyageurs aussi, sur une ligne qui nécessiterait 40 millions d’euros de travaux). Elles seront remplacées par des cars.

Lire l’intégralité de l’article sur :


Dimanche 14 Mars 2021 à 10h30 en gare de Thiers (63), les citoyens ont la parole. Venez vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, une ligne structurante de desserte fine de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 2 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

 

Les médias parlent de nous. #AuvergneRhoneAlpes

Depuis la création du Collectif le 25 septembre 2020, plusieurs médias ont relayé la mobilisation de toute une région allant du Forez à la Montagne Thiernoise et reliant 2 grandes métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes Auvergne. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire.


Dimanche 14 Mars 2021 à 10h30 en gare de Thiers (63), les citoyens ont la parole. Venez vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, une ligne structurante de desserte fine de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 2 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

@letrain634269 ne lâche rien ! Leur combat pour sauver le tronçon SNCF Thiers-Boën… Serez-vous des leurs le 14 mars ? #SNCF #petiteslignes #mobilité


Dimanche 14 Mars 2021 à 10h30 en gare de Thiers (63), les citoyens ont la parole. Venez vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, une ligne structurante de desserte fine de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 2 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

01.03.21 – Communiqué de presse, le Collectif organise une collecte de vœux citoyens le dimanche 14 mars à partir de 10h30 en gare de #Thiers

Après une première mobilisation sur la commune de Chabreloche et l’attente du train en gare de Noirétable, des prises de paroles d’élus et de collectifs régionaux en gare de Boën le 31 janvier 2021, le Collectif organise une collecte de voeux citoyens le dimanche 14 mars à partir de 10h30 en gare de Thiers en donnant la parole aux citoyens et associations sur l’usage du train634269 qu’ils en ont fait ou en feront.

L’objectif est d’apporter des retours d’expériences pour abonder le projet des territoires en construction.

L’association “Les Monts Qui Pétillent” sera présente. Elle poursuivra son travail de collecte dans le cadre de “Imaginons l’avenir des rails”.

Le mot d’ordre de cette mobilisation est : venez-vous exprimer et montrer votre attachement à la ligne Clermont Ferrand-Saint Etienne, Lyon une ligne structurante de desserte fine du Forez et de la montagne Thiernoise et bien au-delà reliant 3 grandes Métropoles de la Région Auvergne Rhône-Alpes ainsi que 2 départements du Puy de Dôme et de la Loire.

Le train, puissant vecteur d’aménagement du territoire pour 1 million d’habitants.

Lors de ce rassemblement citoyen, nous invitons également Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Martine Guibert, Vice-présidente du Conseil régional et des commissions Montagne, Transports et Aménagement du territoire et infrastructures ainsi que les acteurs du ferroviaire ou des transports en commun : Syndicat mixte de transport du bassin thiernois, Syndicat mixte ferroviaire du Livradois Forez, Railcoop, SNCF mobilité, SNCF réseau, SNCF gare et connexion.

Par ailleurs, le Collectif fera part aux citoyens et à la presse de ses observations suite aux derniers échanges avec la Région Auvergne Rhône-Alpes et reviendra notamment sur l’amendement voté à l’unanimité en séance plénière de la Région Auvergne Rhône-Alpes le 23 Février dernier.

Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-St Etienne-Lyon

Communiqué de presse au format PDF

Après Chabreloche, Noirétable et Boën, un appel à se mobiliser à Thiers pour défendre le train entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne

Une nouvelle manifestation initiée par le Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon est prévue dimanche 14 mars, à partir de 10 heures, en gare de Thiers, dans le Puy-de-Dôme. Les dernières prises de position à la Région n’ont pas remis en cause ses revendications.

Les dernières déclarations de Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, et l’amendement présenté en Conseil régional (voir ci-dessous), n’y ont rien fait. Le Collectif ferroviaire Clermont-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon reste mobilisé.
…/…

Dimanche 14 mars à partir de 10 h 30

« Néanmoins, nous souhaiterions que la régénération de l’infrastructure soit inscrite dans le nouveau contrat de plan État Région (CPER) 2021-2027, comme cela avait été prévu dans les CPER antérieurs des anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes. »
KARINE LEGRAND (coordinatrice du collectif)

    • Donner la parole aux usagers
    • Dans les quotidiens régionaux
    • Un amendement voté au Conseil régional
    • Une étude de 300.000 euros
    • Viser le plan de relance ferroviaire

Lire l’intégralité de l’article de Geneviève Thivat :

Une étude sur le coût des travaux de la ligne ferroviaire Boën-Thiers

Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes, présentera le dossier lors de la prochaine assemblée plénière. De nombreux citoyens et d’élus de tous bords se mobilisent pour la réouverture de ces 50 km de voies ferrées. Coût de l’étude technique : 300 000 euros

Aujourd’hui une forte mobilisation de citoyens, d’élus de tous bords, est en place pour la remise en service du tronçon Boën-Thiers fermé depuis 2016. Qu’elle est la position de la Région ?

« Cette ligne a fermé au début de notre mandat, parce qu’elle était empruntée par trente voyageurs en moyenne par jour. Dès notre arrivée, nous avons demandé à l’État qu’il débloque des crédits pour que cette ligne puisse rouvrir. Nous avons toujours trouvé porte close. Si nous laissons la situation pourrir, on ne pourra plus rien faire parce que le tronçon se dégrade. Ce serait un crève-cœur. Le collectif a aussi interpellé l’État. Il n’est pas entendu. J’ai demandé à Martine Guibert, déléguée aux Transports, de recevoir des représentants du collectif. La rencontre a eu lieu le 2 février ».
…/…

L’objectif est d’inscrire la ligne Boën-Thiers dans ce plan de relance ».
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :