Le « happening » pour défendre la liaison ferroviaire Thiers Boën mobilise plus d’une centaine de soutiens (Puy-de-Dôme)

Une centaine sur les voies ferrées à Chabreloche (Puy-de-Dôme). Plus de 150 en gare de Noirétable (Loire). La défense de la liaison ferroviaire Thiers-Boën fait le plein de  « voyageurs »…

Certains se sont armés d’un solide sécateur voire d’une faucille… Car, le 18 octobre, cela avait beau être dimanche, il y avait du boulot ! « Voir les voies dans cet état, ça fait bien un peu de la peine, regrette un retraité cheminot. Il faudra refaire la semelle. Maintenant, cela coûtera moins cher de faire du neuf. »
…/…

Lire l’intégralité de l’article de LA MONTAGNE sur :

Pour la “transversale la plus courte entre Clermont, Saint-Etienne et Lyon”, les défenseurs de la ligne Thiers-Boën préparent une mobilisation

Désormais constitué, le collectif de défense de la ligne ferroviaire Thiers-Boën (Puy-de-Dôme et Loire) prépare un « happening de mobilisation » dimanche 18 octobre.

La mobilisation pour la réouverture du tronçon de ligne ferroviaire Thiers-Boën s’organise. Après avoir décidé la mise en place d’un collectif, le 25 septembre, en mairie de Noirétable, les défenseurs de la liaison se sont à nouveau réunis, le 10 octobre, à la Maison du Pont à Celles-sur-Durolle, pour la constitution de ce collectif. Une vingtaine de personnes le composent, parmi lesquelles des associations, des élus et des citoyens.
…/…

Lire l’intégralité de l’article de LA MONTAGNE sur :

Un collectif de défense pour la réouverture de la ligne Boën-Thiers (Loire-Puy-de-Dôme)

Jean Bartholin (conseiller départemental) et Denis Tamain (maire de Noirétable) de gauche à droite. © LOPEZ Yves

Élus, associations, usagers se mobilisent pour que la ligne entre Thiers et Boën rouvre. Les enjeux stratégiques et économiques sont mis en avant.

Ce vendredi, la mairie de Noirétable a accueilli une trentaine de personnes, dans la grande salle du bas afin de respecter les distances sanitaires de rigueur.
Cette réunion avait pour but une concertation entre les élus, les usagers de la SNCF, diverses organisations et associations ainsi que Denis Tamain, maire de Noirétable et Jean Bartholin, conseiller départemental. L’objectif était de décider quelles seraient les actions ou conduites à tenir afin de rouvrir le tronçon de la ligne SNCF reliant Boën-sur-Lignon à Thiers.
…/…

Cette ligne est très importante pour la population des deux départements qu’elle dessert, la Loire et le Puy-de-Dôme, tant par son histoire (elle a été ouverte en 1877), que par son impact économique et stratégique, pour les populations les plus modestes ainsi que pour les commerces de la région déjà fragilisés par les diverses crises que traverse le pays.
Les établissements scolaires sont aussi très impactés. Certes, le train est actuellement remplacé par un car, mais plus onéreux et plus polluant.
…/…

Lire l’intégralité de l’article de LA MONTAGNE sur :