“L’interruption de Clermont-Ferrand-Saint-Etienne étant un cas d’école inimaginable entre 2 métropoles de cette taille partout ailleurs en Europe”.@auvergnerhalpes @laurentwauquiez @JPFarandou @Aguilera_Fred @jacquesblanche5

Alors que nous sommes-nous à l’aube d’un renouveau du rail en France, comme en Région Grand-Est où le président de région Jean ROTTNER qui a réouvert la ligne Saint-Dié Epinal indiquant que « le réseau ferroviaire est essentiel au maillage de notre territoire, avec plus de mobilité, plus d’emploi, plus de lien social, plus de pouvoir d’achat et moins de carbone » emboîtant le pas ainsi à de nombreux pays européens qui s’inscrivent dans une réelle dynamique européenne autour du rail, la région Auvergne Rhône-Alpes se singularise avec la coupure depuis 2016 de la liaison ferroviaire Clermont-Ferrand Thiers Boën Saint-Étienne comme l’interruption la plus consternante et la plus absurde de ce début de siècle invalidant toute relation ferroviaire directe entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne.

Un cas de figure unique en Europe, 1 million d’habitants sont concernés.

    • Bientôt un nouvel article RailduSud.

Le train, colonne vertébrale des mobilités, puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et levier incontournable de la transition écologique et sociale.

Laisser un commentaire

%d