La Région Auvergne Rhône-Alpes en passe d’abandonner la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand Saint-Etienne? ( #CPER – #AURA )

Le Collectif a pu consulter le projet du Contrat de Plan Etat Région AURA 2021/2027 (CPER) qui sera présenté à la délibération les 23 et 24 février prochain. Nous sommes très surpris de ne pas y voir budgétées : La réouverture et la régénération du tronçon Thiers – Boën sur Lignon.

Et ce alors que Martine Guibert, Vice-présidente aux transports de la Région Auvergne Rhône-Alpes lors de notre réunion s’était engagée à accompagner cette réouverture dans le cadre d’un projet de territoire construit avec l’ensemble des citoyens, élus, associations et le Collectif.

D’autant plus étonnant que la région a investi sur le même axe dans les deux impasses ferroviaires, Clermont -Ferrand – Thiers et Montbrison – Boën sur Lignon soit 97 km sur les 145 km entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne. Manque donc à régénérer seulement 48 km de ligne existante pour faire la jonction ferroviaire entre Thiers et Boën sur Lignon.

Le Collectif rappelle que le transfert sur route de ces 48km manquant pour la liaison ferroviaire la plus courte entre les deux métropoles de Saint-Etienne et Clermont-Ferrand est sans doute la décision la plus absurde de la hiérarchie ferroviaire française du 21ème siècle.

Renoncerait-elle à cette continuité ferroviaire entre deux métropoles d’une aire urbaine d’un million d’habitant s qui irrigue une zone où de nombreux projets de territoires émergent tant sur les mobilités durables que la redynamisation des villes et de leurs industries ?

Alors même que les conseils départementaux du Puys de Dôme et de la Loire ainsi que les intercommunalités, les communes traversées par cette ligne ont voté des voeux de soutien à cette réouverture démontrant de fait son intérêt régional.

La région laisserait Saint-Etienne et Clermont -Ferrand, 2ème et 5ème ville de plus de 140 000 habitants de la région Auvergne Rhône-Alpes non directement reliées par le train en 1h50 pour le transport des marchandises et des personnes ?

La ligne Clermont -Ferrand /Saint-Etienne-est située dans une zone peuplée et active reliant les métropoles de Saint-Etienne et Clermont-Ferrand (860 500 habitants en y intégrant les populations des intercommunalités desservies) constituant le plus court chemin tout en desservant Andrézieux, Bonson, Sury-le-Comta, St Romain-le-Puy, Montbrison, Boën sur Lignon, Noirétable, La Monnerie le Montel, Thiers, Pont -de-Dore, Lezoux, Vertaizon, Aulnat est sans doute l’une des plus urgentes à rétablir dans le Grand Sud-est.

Les seuls 48 km de la ligne manquante privent ainsi 160 000 habitants d’une liaison ferroviaire performante et de qualité, qui contribuerait ainsi à l’équilibre entre les territoires et apportant une réponse avant-gardiste à l’urgence climatique.

Le potentiel est encore bien plus élevé si l’on estime que le très grand Lyon (Métropole de Lyon, Nouveau Rhône, ouest Ain, nord-Isère et Métropole de Saint -Etienne) compte près de trois millions d’habitants.

Les chiffres des populations desservies donnent une idée de la dimension considérable de la zone de chalandise de la ligne Lyon/ Saint-Etienne/ Clermont-Ferrand.

La question de la justice à rétablir entre métropoles et territoires privés progressivement de leurs trains depuis des décennies est à l’évidence devenue centrale, illustrant une fois de plus l’élargissement de la fracture territoriale et la colère qu’elle suscite.

Le Collectif rappelle que le potentiel de la ligne est considérable, car elle propose une liaison en 1h50 en train et pouvant desservir jusqu’à 6 gares intermédiaires (selon une étude menée par l’Ancienne Région Auvergne en 2007 avec la mise en place d’un cadencement performant). Ce qu’aucune offre de substitution ne peut permettre aujourd’hui avec un tel niveau de confort et de sécurité. A titre de comparaison, les autocars qui assurent la liaison St Etienne – Clermont-Ferrand parcourent la distance en 2h45 pour un même nombre de villes desservies. Une des pires dessertes, voyageurs, actuellement sur le territoire national.

Nous demandons donc à la Région de nous fournir rapidement des explications justifiant ce choix de ne pas faire inscrire au CPER 2021/2027 le financement de la réouverture et la régénération du tronçon de 48 km entre Thiers et Boën sur Lignon privant Lyon / St Etienne / Clermont -Ferrand de la liaison ferroviaire la plus courte.

Communiqué de presse au format PDF

2 réponses sur “La Région Auvergne Rhône-Alpes en passe d’abandonner la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand Saint-Etienne? ( #CPER – #AURA )”

  1. il faut s ‘opposer physiquement au dzmentelement de la ligne qui constituerait une étape irréversible au rétablissement de la liaison ferroviaire entre Boën et Thiers . SNCF , c ‘ est possible . Mr Ferandou , Pensez à nous .

  2. Le monde marche sur la tête !
    A l heure où nous recherchons des solutions plus écologiques, remettre des transports routiers à la place du ferroviaire est une aberration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *