La mobilisation contre la liquidation définitive et pour la réouverture se renforce : 400 manifestants pour le train Boën – Thiers

Mobilisés pour la remise en service de la section centrale de la ligne Saint-Etienne-Clermont-Ferrand, neutralisée depuis 2016 par SNCF Réseau, ils étaient 400, selon les organisateurs, réunis le dimanche 31 à Boën accompagnés d’élus locaux et de parlementaires. Le Collectif Clermont-Ferrand-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon était l’organisateur de ce rassemblement soutenu par la puissante Fnaut, sur le thème « Une ligne pour trois métropoles ». Cette mobilisation, qui va croissant, avance deux objectifs : bloquer la fermeture définitive de la section Boën-Noirétable-Thiers (48 km) annoncée pour cet été par le « gestionnaire d’infrastructure » ; exiger l’inscription des travaux pour sa remise en service au Contrat de plan Etat-Région 2021-2027 de 1,2 milliards d’euros qui est en cours de négociation et ne mentionne pas Boën-Thiers à ce jour.

    • 65 millions d’euros (évaluation controversée) pour réhabiliter ces 48 km, c’est le prix de 2,5 km de tramway urbain
    • Saint-Etienne-Clermont-Ferrand, une ligne réduite à deux moignons d’extrémités privés du trafic de transit
    • « Menacée d’être déclassée par la SNCF en juillet prochain », dénonce Karine Legrand, porte-parole du Collectif
    • « On nous dit que cette ligne n’est pas rentable, mais multiplier les bus, c’est rentable ? »
    • Laurent Wauquiez serait prêt à recevoir une délégation du Collectif, SNCF Réseau a sollicité un député LREM
    • Bus directs de bout en bout, bus de desserte fine, trains d’extrémités hors week-ends : une trame horaire illisible

Lire l’intégralité de l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *