En juillet tout sera perdu : leur combat pour sauver 35 km de ballast / Tronçon Thiers-Boën.

Suspendue en 2016, l’exploitation du tronçon Thiers-Boën pourrait être abandonnée à l’été 2021. Un collectif d’élus et citoyens dresse le poing.
Le temps a fait son œuvre. Faute d’entretien, la voie s’est dégradée. La SNCF a suspendu en 2016 l’exploitation de la ligne Clermont-Saint-Étienne dans sa portion médiane. Si 8,3 millions d’euros investis par la Région, l’État et Loire Forez agglomération ont permis de rétablir des rames, courant 2018, entre Montbrison et le Pays d’Astrée, les voyageurs doivent aujourd’hui descendre en gare de Boën et attraper un bus pour retrouver le bercement du rail à Thiers.
Sans doute la ligne est-elle la seule en France à posséder ainsi quatre terminus. Corollaire de cette excentricité : un temps de parcours décuplé (plus de deux heures pour un trajet Montbrison-Clermont). Inadmissible, tance le Train 634.269, collectif né en 2020 pour défendre la transversale la plus courte entre Lyon et Clermont. « Nous défendons un système de mobilité moins coûteux et moins énergivore que la route », avance Karine Legrand, coordinatrice.
Leur cheval de bataille ?
La réouverture de la voie au transport de voyageurs et au fret.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *