Boën Thiers en 5h30… L’abominable ligne #Thiers – #Boën – cc @laurentwauquiez @Aguilera_Fred @JPFarandou @Djebbari_JB @JeanCASTEX @EmmanuelMacron #AuvergneRhoneAlpes

Un article édifiant qui met en lumière à la fois un temps de parcours et des conditions de transport indignes par autocar entre Boën et Thiers depuis la suspension de la liaison ferroviaire Clermont-Ferrand Saint-Etienne en Mai 2016.

Les remontées de terrain concernant les conditions de transport chaotiques (plus particulièrement en cette période hivernale) sont fréquentes et honteuses à l’égard des usagers de la région Auvergne Rhône-Alpes pointant une offre de mobilité particulièrement inadaptée au cœur d’un territoire enclavé entre les  2 grandes métropoles régionales que sont Clermont-Ferrand et Saint-Etienne.

L’article pointe notamment un temps d’attente de 4 heures en gare de Boën pour prendre un autocar presque vide qui reliera Thiers dans des conditions particulièrement inconfortables.

    • « Ils auraient pu laisser une salle d’attente ouverte, peste-t-il à la vue de la façade bâillonnée. C’est inadmissible. »

Le transport ferroviaire reste le seul moyen de transport confortable, sécuritaire et faible en émissions, qui pollue jusqu’à 50 fois moins que la voiture et qui permettrait de relier Boën et Thiers en 40 minutes alors que l’autocar qui parcourt la distance en 1h13 est bien plus sensible aux aléas climatiques sur des routes de moyenne montagne et une autoroute A89 accidentogène comme le rappelle l’article ci-dessous qui fait état de 2 morts dans un terrible face à face entre Loire et Puy-de-Dôme ce 6 décembre.

Alors même que nous traversons une flambée des prix du carburant à la pompe, nous savons que les prochaines années nous réservent encore plus de difficultés pour s’approvisionner en pétrole. Le train aussi peut prendre sa part dans la décarbonation des transports (train à hydrogène notamment). Il apparait alors comme un moyen de transport qui répond aux enjeux d’énergie du futur.

En train également, on peut prendre le temps de travailler, aller aux toilettes, regarder le paysage… Ce sont autant d’éléments qui rendent le voyage en train plus confortable qu’un trajet à bord d’une voiture ou d’un car actuellement entre Thiers et Boën.

    • « On ne mange ni ne boit sur les sièges de velours (c’est interdit), pas plus qu’on ne travaille : la traversée des monts et ses nombreux virages imposent que l’on se ménage (sujets au mal de cœur, s’abstenir) ».

Le train est également une bonne opportunité pour développer l’utilisation combinée de plusieurs modes de transport dont des navettes autocar qui pourraient compléter la desserte fine du territoire entre Boën et Thiers (La Monnerie-le-Montel, Noirétable par exemple). Les gares pourrait également comporter des places de parking et des emplacements sécurisés pour vélos.

    • Ainsi il n’y a pas d’opposition entre le car, le vélo et le train, mais ce sont plutôt deux modes de transports complémentaires.

Le train du quotidien, c’est aussi un enjeu social, car il s’agit d’un mode de transport qui permet de se déplacer en groupe, de rencontrer des personnes, de créer des liens. C’est un véritable lieu de vie qui permet de se démarquer du transport individuel qui encombre les 2 métropoles de Clermont-Ferrand et Saint-Etienne.

Enfin, le train est un véritable produit de l’économie locale car il un excellent moyen de redynamiser de façon raisonnée l’économie de la montagne Thiernoise et les Monts du Haut-Forez.

La suspension de la liaison Clermont-Ferrand Saint-Etienne en 2016 constitue la plus grande absurdité ferroviaire et d’aménagement du territoire que la France ait connu en ce début de 21ème siècle alors qu’aujourd’hui il y a une vraie dynamique européenne en faveur du rail.

A l’heure où nous devons penser mobilité durable, équitable et inclusive, respectueuse de notre santé, de notre territoire (complémentarité ville/campagne) et de ses habitants face à l’urgence climatique il y a urgence à rouvrir la section Boën Thiers. Tant pour le transport de voyageurs que pour le fret ferroviaire.

Cette transversale la plus courte qui relie les 3 métropoles (Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et Lyon) permettrait de diviser par 2 les coûts de transport des marchandises et des usagers. Il s’agit d’un atout indispensable, structurant pour la dynamique et l’attractivité de notre espace rural.

Près d’un million d’habitants sont concernés.

Le train, colonne vertébrale des mobilités, puissant vecteur d’aménagement du territoire entre 3 grandes métropoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et levier incontournable de la transition écologique et sociale.

 

Une réponse sur “Boën Thiers en 5h30… L’abominable ligne #Thiers – #Boën – cc @laurentwauquiez @Aguilera_Fred @JPFarandou @Djebbari_JB @JeanCASTEX @EmmanuelMacron #AuvergneRhoneAlpes”

Laisser un commentaire