André CHASSAIGNE – La ligne SNCF Clermont-Ferrand – Saint-Etienne / demande de réouverture du tronçon Thiers – Boën

Madame Elisabeth BORNE
Ministre chargée des Transports
Hôtel Le Play
40, rue du Bac
75 007 PARIS

Madame la Ministre,

Depuis le 30 mai 2016, la circulation ferroviaire sur le tronçon Thiers (Puy-de-Dôme)  Boën (Loire) de la ligne reliant Clermont-Ferrand à Saint-Etienne a été suspendue en raison de la dégradation de la voie qui « ne permettait plus la circulation en toute sécurité des trains, sauf à réduire la vitesse de manière drastique ».

Le 6 juin 2016, j’interpellais le Directeur territorial SNCF Réseau sur la nécessité que soient programmés et réalisés les travaux nécessaires à un retour à un niveau normal de confort et de qualité de service pour les voyageurs empruntant cette ligne, très structurante pour notre territoire du Forez et lien indispensable entre les deux anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes.

La réponse du Directeur Territorial du 19 juillet 2016 précisait que « le besoin d’investissement […] sur les lignes les plus faiblement circulées d’Auvergne Rhône-Alpes, est de […] 765 M€ sur 2015-2025. Les budgets inscrits aux Contrats de Plan Etat-Région Auvergne et Rhône-Alpes sur la première période, sont actuellement de 139 M€. Cette situation implique la réalisation de scénarii, ceux-ci seront proposés à l’Etat et la Région, en vue de la finalisation d’un important plan d’investissement. C’est dans ce cadre partenarial que sera analysée la ligne ThiersMontbrison pour programmer d’éventuels investissements. […] Quelle que soit l’issue de ces décisions, le plan de charge général et l’état actuel de l’infrastructure conduiront à un arrêt d’exploitation et à un report du service sur cars […] en attendant la réalisation de travaux ».

Début novembre 2016, le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes prenait la décision de fermer le tronçon Thiers-Boën, considérant cette voie ferrée non prioritaire, tout en privilégiant un investissement permettant le rétablissement des circulations entre les gares de Boën et Montbrison.

Depuis, de nombreux usagers, élus locaux, associations et entreprises du territoire du Forez traversé par la ligne ferroviaire, côté Puy-de-Dôme comme côté Loire, demandent le rétablissement de cette ligne d’intérêt régional sur les 35 kilomètres restant reliant Thiers à Boën.
…/…

Lire l’intégralité du courrier d’André CHASSAIGNE Député du Puy-de-Dôme Président du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine.

    • PDF du 19 avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *