La ligne Saint-Etienne-Clermont-Ferrand : manifestation le 31 janvier à Boën pour refuser la fermeture définitive de Boën-Thiers

L’interruption de tout trafic sur la section centrale (48 km) de la ligne  Saint-Etienne-Clermont-Ferrand (145 km) en juin 2016 restera l’un des gros points noirs de la mandature régionale qui s’achève en Auvergne-Rhône-Alpes.

A ce jour, plus aucun train ne circule entre Boën et Thiers. Une forte mobilisation s’est manifestée depuis, avec une série d’actions (1) qui se poursuivent en ce début d’année. Le dimanche 31 janvier, le Collectif Clermont-Ferrand-Thiers-Boën-Saint-Etienne-Lyon organise un important rassemblement en gare de Boën pour exiger la réouverture au trafic de cette ligne qui relie deux métropoles de la même région, Clermont-Ferrand et Saint-Etienne, et au-delà entre l’Auvergne à l’ouest et la vaste métropole lyonnaise à l’est.

« Si d’ici juillet 2021 rien ne bouge, la section sera fermée »

Ce rassemblement est d’autant plus important, estiment les organisateurs, que « si d’ici Juillet 2021 rien ne bouge, la section sera fermée », confie Pierre-Olivier Messner, l’un des responsables du Collectif. Il s’agirait alors d’un véritable coup de poignard pour cette région active qui perdrait ainsi un axe structurant essentiel. Retirée du catalogue du Réseau ferré national où elle figure sous le numéro 784.000, la section formellement « fermée » ne serait plus entretenue que pour assurer la sécurité des tiers et sa réouverture impliquerait une longue et coûteuse procédure, très peu probable.

Les conseils départementaux de la Loire et du Puy-de-Dôme soutiennent cette manifestation, de même que les intercommunalités du Pays d’Urfé (Saint-Just-en-Chevalet) et de Thiers-Dore-Montagne (Thiers), qui comptent respectivement 5.200 et 37.500 habitants. La municipalité de Boën soutient depuis le début l’action pour la réouverture de la section neutralisée.
…/…

Officiellement fermée, Boën-Thiers rejoindrait, dans le vaste cimetière français des infrastructures ferroviaires régionales abandonnées, la section Commentry-Moulins, autre ligne structurante de la même région officiellement « fermée » voici un an et demi.
…/…

Le « très grand Lyon » cumule trois millions d’habitants, le Puy-de-Dôme 655.000 habitants
…/…

Le sort de la section Boën-Thiers constituera un thème porteur pour la campagne des élections régionales qui auront lieu en juin prochain.
…/…

Lire l’intégralité de la page sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *