Escout’Moi Voir : Le train d’hier et de demain

Au début, on l’appelait le cheval de fer, puis le chemin de fer. Le train a toujours su évoquer cette singulière poésie du voyage. Il permit aussi de développer les territoires, d’ouvrir les esprits, de rendre l’ailleurs beaucoup plus proche. Si proche parfois. Dans notre pays, le train, par ses ouvrages d’art, ses voies a profondément transformé le paysage, il n’y a qu’à voir les anciennes cartes d’école et ces lignes dessinées comme un système sanguin irrigant toutes les terres. Le train c’était la vie. Du nord au sud, d’Est en Ouest, tarifé au kilomètre, le train passait – presque- partout. Aujourd’hui il s’arrête plus rarement et l’on ne compte plus le nombre de passages à niveaux, de gares vendues aux enchères, de lignes abandonnées, d’ouvrage splendides délaissés.
…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *